Travail de fin d'études (TFE)

Consignes pour le dépot TFE version numérique

Pour le dépot cliquez ici

Pour les auditeurs ESGT/CNAM

TFE disponibles en téléchargement en cliquant ici .


Responsable de la bibliothèque

Mail. Bibliothèque
 

Le TFE est un projet professionnel

que les étudiants réalisent en entreprise. Ce travail fait l’objet d’une convention de stage entre l’établissement, l’élève et le professionnel.

Les étudiants doivent rédiger un mémoire

en accord avec leur maître de stage et le présenter en soutenance devant un jury de professionnels et de professeurs de l’école.

Qu'est ce que le Travail de Fin d’Etudes ?

C'est essentiellement un premier travail de longue haleine à caractère professionnel, mais comportant un aspect "recherche" appréciable.

C'est le type d'activité

que peut rencontrer le jeune ingénieur lors de son premier poste, il est alors fort de tous ses savoirs théoriques de l'Ecole et il n'a encore presque aucune expérience pratique du travail en entreprise (hormis celles de ses stages divers). Le jeune ingénieur est encore très disponible et peut donc se concentrer sur un travail dont certains aspects peuvent être abstraits et utiliser au maximum ses moyens intellectuels sur un sujet unique pendant de longs moments. L'employeur aura alors tendance à lui confier des activités à caractère prospectif, nécessaires pour les moyens et longs termes de l'entreprise.

Il doit permettre de se familiariser

avec la démarche intellectuelle du chercheur, qui est à la fois très particulière et extrêmement efficace. Le monde de la recherche est d'un abord assez hermétique pour le non-initié, et pour pouvoir profiter pleinement des acquis imprévisibles issus de ce milieu, il faut avoir appris les arcanes de cette démarche et avoir quelques repères et réflexes qui rendent, sinon faciles, du moins possibles les relations ultérieures lorsque le besoin se fera sentir. Si ce n'est pas le cas en France, il faut quand même se souvenir que dans la plupart des grands pays industrialisés, les chefs d'entreprise, sans avoir forcément eu de grands résultats, sont très souvent titulaires d'un doctorat (soit au moins 3 ans de travail de recherche pure).

Il représente un travail complet

dans un milieu professionnel de compétences reconnues, et une première occasion d'essayer en grandeur nature d'établir des relations de travail efficaces, avec un évident droit à l'erreur puisqu'il s'agit d'une durée limitée dans le temps (ce ne sera plus le cas dans le premier emploi).

Il représente une première occasion

de rédiger un document sérieux et convaincant, et d'en faire une présentation orale devant un auditoire qui n'est pas acquis d'office aux idées défendues (ce qui est un cas typique de la situation future d'un cadre technique d'entreprise, par exemple face à des clients potentiels).

Enfin le mémoire écrit

qui résulte de ce travail va constituer l'essentiel de la carte de visite de l'ingénieur ESGT à la recherche de son premier emploi : le mémoire est l'occasion unique de faire connaître la qualité de l'école au delà de ses frontières, non seulement dans l'environnement professionnel du TFE, mais au travers des demandes ultérieures de reproductions du mémoire que l'ESGT reçoit régulièrement.

La délivrance du diplôme ESGT


À l’issue de toutes les soutenances, le jury de délivrance du diplôme se réunira et attribuera une mention au travail de fin d’études en respectant les pourcentages suivants :
 
  • Mention excellent : 10% des étudiants (résultat remarquable, avec éventuellement seulement quelques insuffisances mineures)
  • Mention très bien : 25 % des étudiants (résultat supérieur à la moyenne, malgré un certain nombre d’insuffisances)
  • Mention bien : 30 % des étudiants (travail généralement bon, malgré un certain nombre d’insuffisances notables)
  • Mention satisfaisant : 25 % (travail honnête, mais comportant des lacunes importantes)
  • Mention passable : 10 % (le résultat satisfait aux critères minimaux)

Pour les entreprises