Partir étudier à l'étranger


Durée minimale

Une expérience en dehors des frontières de France métropolitaine est primordiale pour chacun de nos étudiants. En effet, la mobilité et l’ouverture d’esprit vers des horizons internationaux sont nécessaires pour bien s’intégrer au monde professionnel de demain. Ainsi, depuis la rentrée universitaire 2007/2008, une mobilité internationale a été rendue obligatoire.

Un stage à l’étranger de quatre semaines consécutives, comprises dans les 36 semaines imposées (au cours des trois ans du cycle d’ingénieur), est obligatoire. Une préférence est portée sur les thèmes d’intérêt professionnel avec un compte rendu d’activité.

Quelle mobilité : stage, études, séjour mixte ?

Séjour d’études

Cette mobilité «Études » concerne seulement les étudiants de la troisième et dernière année du cycle d’ingénieur. Sa durée est en général limitée à un semestre (le premier de la 3e année).

La Direction des études autorise l’étudiant candidat à partir en mobilité études si et seulement si :
  • les résultats obtenus par l’étudiant le permettent,
  • la direction de l’Ecole accepte ce départ,
  • l’établissement d’accueil accepte la candidature de l’étudiant (selon les résultats, le nombre de places offertes, ...).
En Europe, le système européen de transfert des crédits (ECTS) aide les universités à organiser et à réviser leurs programmes d’études. Il a été mis en place pour faciliter la lecture et la comparaison des programmes d’études pour tous les étudiants, tant locaux qu’étrangers, la mobilité et la reconnaissance académique, ainsi que la validation des modules suivis à l'étranger par l'université d'origine.

Toutefois, il existe des pays où ce système ne s'applique pas (Canada, États-Unis, ...). Le service des relations internationales informe les étudiants des différentes équivalences. (Pour information, une année universitaire en France correspond à 60 crédits).

Ainsi, si un étudiant est intéressé par des études à l’étranger, il doit faire part de son souhait au Service des Relations Internationales de l’ESGT dès le début de la 2e année.

Stage / TFE

L’importance de l’internationalisation dans l’enseignement supérieur est aujourd’hui évidente : la mobilité internationale est devenue indispensable pour évoluer sur le marché de l’emploi.

Les stages et études à l’étranger permettent aux étudiants de développer des capacités d’adaptation, d’innovation, d’autonomie, d’ouverture d’esprit, ... Autant de critères nécessaires à une vie professionnelle active.

Chaque année, on assiste à une augmentation du nombre de stages effectués à l’étranger, couvrant tous les continents (Europe et hors-Europe). La mobilité internationale concerne tous les étudiants de l’École et ce dès la première année. Elle peut ainsi s’effectuer au cours de la 1ère, 2e ou 3e année.

Comme pour un stage en France, tout stage effectué à l’étranger (DOM-TOM et Monaco compris) doit faire l’objet d’une convention de stage. Cette dernière sera établie entre l’employeur, l’ESGT et l’étudiant.

Bien sûr, le départ en stage est soumis à l’approbation de la Direction de l’École (selon le sujet de stage ou de TFE, ...).

Séjour mixte

Un étudiant peut cumuler études et stages à l’étranger. Cependant, cette formule n’est applicable qu’aux étudiants de 3e année.

Pour plus de renseignements, contacter

Dans quel pays partir?

Séjour d'étude


L’ESGT a établi des partenariats avec un certain nombre de pays en Europe et hors-Europe : Belgique, Espagne, Canada, Irlande, Allemagne, Danemark, ...

Pour plus de renseignements, veuillez contacter

Par ailleurs, si un étudiant désire partir étudier dans une université étrangère, avec laquelle l’ESGT n’a pas signé d’accord, il doit contacter le service des relations internationales de l’ESGT, pour connaître les conditions et autres procédures.

Stage / TFE

L’ESGT ne pose quasiment aucune limite aux destinations choisies par les étudiants pour des stages ou TFE. Cependant, certaines destinations (pays ou zones internationales) sont fortement déconseillées (guerres, conflits, ..).

Pour savoir lesquelles, consultez le site du Ministère des Affaires Étrangères et Européennes (MAEE) et sa section Conseil aux voyageurs.

L’ESGT se réserve le droit de refuser le départ d’un étudiant pour raison de sécurité.

Financer son séjour à l'étranger

C’est du cas par cas, mais qui ne tente rien n’a rien !

Programme Envoléo de la Région des Pays de la Loire

Cette bourse peut être demandée pour une mobilité de stage, d’études ou séjour mixte. Elle est cumulable avec d’autres aides.
Pour avoir plus d’informations, consultez : le site du Conseil Régional des Pays de la Loire

Bourse sur critères sociaux

Cette aide s’adresse aux étudiants boursiers sur critères sociaux effectuant entre 2 et 9 mois d’études à l’étranger dans le cadre de leur cursus universitaire. Au cours de l'ensemble de ses études supérieures, l'étudiant ne pourra pas bénéficier du dispositif d'aide à la mobilité au-delà d'une durée cumulée supérieure à neuf mois. Montant de l'aide à la mobilité internationale pour l’année 2012-2013: 400 € par mois. Vous devrez retirer un dossier auprès du service des relations internationales de votre université.

Bourse ERASMUS

  • Bénéficiaires : les étudiants qui partent en mobilité « Études » en Europe
  • Montant : environ 150 €/mois selon année et destination (somme versée en 2 tranches : 80 % pendant la mobilité, le reste à la fin de l'année universitaire)
  • Cette bourse est cumulable avec les autres aides.
  • La demande est à faire auprès du Service des Relations Internationales de l’ESGT, mais elle est traitée par la Mission des relations internationales du Cnam.

Bourse de L'Ofiice Franco-Allemand pour la Jeunesse (Ofaj). Valable pour les stages en Allemagne uniquement.

 L’Ofaj subventionne des stages pratiques en entreprise dès lors qu’ils font partie intégrante des études.
Pour être bénéficaire de cette aide, vous devez :
  • être étudiant de moins de 30 ans
  • résider de façon permanente en France
  • avoir une bonne connaissance de l’allemand
  • effectuer un stage en Allemagne d’une durée inférieure à trois mois (un mois minimum).
Montant : 300 € pour un mois (limitée à 600 €). A cela s’ajoute une subvention forfaitaire pour les frais de voyage aller et retour.
Cette bourse est NON cumulable avec les aides d’autres institutions. Toute indemnité de stage accordée par l’entreprise est à déduire du montant de la bourse de l’Ofaj.
La demande de bourse est faite par le Service des Relations Internationales qui dispose de toutes les informations pour constituer le dossier.

Pour plus d’informations, consultez